acce-o /
FrançaisEnglishEspañol
> Collection > > Rose d’or

Rose d’or

Chaque année, le quatrième dimanche de Carême, le pape offrait une rose d’or à l’un de ses fidèles dont il voulait mettre en valeur la piété, mais aussi pour le récompenser de ses services.
Rose sans épines comme celles qui embaumaient le Paradis, elle était le symbole de la Passion du Christ et de sa Résurrection.

Cette rose est travaillée avec une grande délicatesse d’exécution : les tiges, étroits rubans repliés sur eux-mêmes, et les fleurs, faites de corolles superposées, sont découpées dans une mince feuille d’or. Jean XXII la fit réaliser en 1330 et l’offrit au comte de Neuchâtel Rodolphe de Nidau, qui avait soutenu le pape dans sa lutte contre l’empereur Louis de Bavière. Il a été identifié grâce à ses armoiries, présentes sur l’écu émaillé qu’il fit ajouter à la rose, avec un nœud filigrané du 13e siècle.

Le nom de l’artiste a été identifié grâce à la comptabilité pontificale : il s’agit de l'orfèvre siennois Minucchio, actif en Avignon de 1327 à 1347. Après l’installation de la papauté en 1309, Avignon est devenue un important centre artistique, où des artistes de tous horizons travaillaient pour les papes et les cardinaux.
Cette œuvre est la plus ancienne rose d'or conservée.

Provient du trésor de la Cathédrale de Bâle.

Don Theubet en 1854.

Redonnez des couleurs à cette œuvre avec nos coloriages à imprimer.

N° Inventaire : Cl. 2351
Hauteur : 60 cm
Technique : orfèvrerie
Oeuvre non visible
Œuvre incontournable
L'oeuvre en vidéo

NOUVEAU ! Enrichissez vos conversations et vos posts sur les réseaux sociaux

sticker_logo Téléchargez les stickers