acce-o /
FrançaisEnglishEspañol
> Collection > > Ariane et têtes de lions

Ariane et têtes de lions

De nombreuses œuvres en matériaux précieux furent créées à Rome et Constantinople à la fin de l’Antiquité. L’Ariane, flanquée d'une ménade, d'un satyre et d’amours, tient une coupe et un thyrse (bâton de Bacchus). A l’arrière, la cavité naturelle de la défense d’éléphant permettait de la positionner sur en applique. Les têtes de lions sont sculptées dans un bloc de quartz d’une parfaite transparence et sont évidées, sans doute pour les ficher sur des montants ou des accoudoirs.
Réputées avoir été découvertes ensemble, ces œuvres ornaient donc vraisemblablement un meuble. Les matériaux précieux que sont l’ivoire et le cristal de roche, mais aussi l’art virtuose de leur exploitation ne peuvent correspondre qu’à un mobilier somptueux, par exemple un trône, à l’image de celui visible sur le feuillet de diptyque du consul Areobindus.

Fonds Alexandre Du Sommerard

N° Inventaire : Cl. 455 et 615-616
Hauteur : Cl. 455 : 40 cm ; Cl. 615 : 12,5 cm ; Cl. 616 : 12 cm
Largeur : Cl. 455 : 14 cm ; Cl. 615 : 9 cm ; Cl. 616 : 8,5 cm
Profondeur : Cl. 455 : 7,5 cm ; Cl. 615 : 10 cm ; Cl. 616 : 9,5 cm
Lieux de production : Empire romain; Constantinople
Lieu de découverte : Vallée du Rhin
Oeuvre non visible
Œuvre incontournable
L'oeuvre en 3D