acce-o /
FrançaisEnglishEspañol
> Collection > > Vue de la cour de l'hôtel de Cluny

Vue de la cour de l'hôtel de Cluny

Henri Edouard Truchot (1798 - 1822)

Achetée sur le marché de l’art avec une attribution au cercle d’Etienne Bouhot (1780-1862) dont le musée de Cluny conserve une vue de l’intérieur du frigidarium vers 1850, cette vue de la cour de l’hôtel des abbés de Cluny est en réalité de la main du peintre Etienne Truchot.
Le dessin préparatoire, dont la composition définitive ne diffère que par les personnages, est conservé au musée Fabre à Montpellier. 


Truchot, qui avait collaboré à l’illustration des "Voyages pittoresques", a exposé aux Salons de 1819 et 1822. En dépit de sa carrière et de sa vie fulgurantes, il a laissé des vues d’architectures remarquables, qui sont autant vivantes et poétiques que précises sur le plan documentaire.


L'hôtel de Cluny a, durant tout le 19e siècle et dès les années 1810, suscité l'engouement des peintres, dessinateurs, graveurs et même photographes, qui ont donné de ses façades sur cour et sur jardin de nombreuses vues.
Ce goût pour le Moyen Âge ne trouvait pourtant que peu de sujets architecturaux civils à Paris. L'hôtel de Sens, très modifié et l'hôtel de la Trémouille, détruit en 1841 laissaient de fait tout le champ de l'inspiration pittoresque à l'hôtel de Cluny.
La vue de la cour d'honneur de l'hôtel, prise depuis la galerie occidentale, appartient assurément à ce goût du 19e siècle pour le Moyen Âge, mais elle le compose avec une représentation d'un Paris populaire, dans lequel l'hôtel des abbés, alors divisé en appartements, accueille locataires modestes et artisanat. 


La précision dans le traitement de la matière architecturale, qui dépeint un état historique avant les restaurations d'Albert Lenoir peu documenté de manière générale, forme ainsi un précieux témoignage de la restauration du bâtiment. Truchot ajoute à sa capacité analytique du sujet quelques éléments imaginaires (bustes dans les tympans des lucarnes) qui donnent à cette vue sa touche de poésie.


Ce tableau se place ainsi comme la vue la plus ancienne de l'hôtel de Cluny, dix ans au moins avant l’installation au premier étage de son prestigieux locataire Alexandre Du Sommerard, qui, par un retournement dont l’histoire seule a le secret, possédait lui-même un tableau de Truchot, Restes d'un monument d'architecture saxonne attenant à l'abbaye de Cantorbéry, en Angleterre, présenté au Salon de 1822.

Acquisition 2010.

N° Inventaire : Cl. 23879
Hauteur : 45 cm
Largeur : 25 cm
Siècle : 19e siècle
Technique : huile sur toile
Oeuvre non visible
Les dossiers thématiques
  • Aucun circuit associé
Programmation
  • Aucun événement à venir
A voir aussi
  • Aucune oeuvre proche