> Lieu > Les thermes antiques

Les thermes antiques

Au cœur de Paris, et visibles depuis les artères qui jouxtent le musée, les thermes gallo romains de Cluny comptent parmi les vestiges antiques les plus monumentaux du nord de l’Europe, notamment grâce à la préservation d’une vaste salle voûtée, le frigidarium.

bandeau-Thermes-Souterrains-750

À l’époque romaine, les thermes du nord de Lutèce se déployaient dans un périmètre formé approximativement par les actuels boulevards Saint-Michel et Saint-Germain et les rues de Cluny et des Écoles. Avec une superficie d’environ 6000 m² ils constituaient les plus grands bains publics de la ville gallo-romaine, dont les bâtiments administratifs, religieux et civils s’étageaient entre la montagne Sainte-Geneviève et la Seine. Trois niveaux de fonctionnement ont été identifiés, mais de manière partielle : un réseau hydraulique profondément enterré (comprenant conduits d’égouts et pilettes d’hypocaustes), des pièces de service en sous-sol, et enfin un rez-de-chaussée comprenant frigidarium (salle froide), caldaria (salles chaudes) et palestre. La chronologie des bâtiments des thermes reste incertaine, mais on peut proposer une édification au tournant des Ier et IIe siècles de notre ère. Par ailleurs, leur utilisation n’aurait pas excédé deux siècles.

Il ne subsiste aujourd'hui que le frigidarium, salle monumentale donnant une idée des prouesses techniques de la construction romaine. Les voûtes s'élèvent à plus de 14 mètres de hauteur.
Elles comptent  parmi les mieux conservées du nord de la France.

L'architecture des thermes antiques

Frigidarium-bandeau 750-2

Les thermes : conservation et restauration

Vue de la grande salle du palais des Thermes-Cl.23846-Bandeau1024

Les usages des thermes antiques

Pavement oiseau et trois rameaux Olivier Cl.17505 Bandeau-750

Les souterrains des thermes antiques

Cluny_csalv_37-SI-bandeau-750