> Collection > Dossiers thématiques > Les clés pour le Moyen Âge

Sacré Moyen Âge !

Le Moyen Âge est une époque aussi fascinante que méconnue, et les clichés à son égard sont nombreux. Ce dossier revient sur les idées reçues qui peuplent notre imaginaire collectif...

La vie au Moyen Âge n'est pas une sinécure !

FAUX. L'image d'une société où les puissants exploitent librement les pauvres et où les hommes sont rustres, sales et violents est un poncif du Moyen Âge qu'il nous faut pourtant revoir.

Peace and love 

bandeau-coffret-chateaudamour750

Contrairement aux idées reçues, la société médiévale n'est pas ultra violente. Les hommes du Moyen Âge sont même parfois de vrais romantiques avant la lettre préférant conter fleurette que d'entreprendre de sanglantes et coûteuses campagnes. Pour preuve, nous leur devons l'invention du roman et de la chanson d'amour (Cl. 23840).

La T.V.A. médiévale 

La dîme (Cl. 2574) n'est pas un impôt inique qui écrase les paysans. Payée en nature, elle s'applique à tous et est proportionnelle à la richesse tandis qu'une partie des bénéfices est redistribuée aux pauvres. Elle a en outre servi à réguler les marchés et à éviter certaines périodes de disette. 

Qui a dit que le Moyen Âge ne connaissait pas l'Antiquité ?

bandeau-Thermes-Souterrains-750

Au Moyen Âge, les monuments antiques sont encore présents un peu partout sur le territoire, en bien plus grand nombre qu'aujourd'hui. En ville, ils sont absorbés dans le tissu urbain et bien souvent réutilisés par les citadins qui leur offrent une seconde vie (Thermes de Cluny).
L'histoire antique n'est pas non plus oubliée, en particulier celle de l'empire romain qui va de pair avec les origines du Christianisme (Cl. 1458). De même, les mythes sont connus et appréciés. 

Une erreur révolutionnaire

Les armoiries, cible de la fureur des sans-culottes à la Révolution en tant que signe de la féodalité, n'étaient pourtant pas réservées aux nobles. Chacun était libre d'en avoir, y compris les villes ! (Cl. 1956) Seulement, la plupart n'en voyait pas, et n'en avait pas, l'utilité. 

Je m'en lave les mains

bandeau-le-bain-750

En dépit de l'image fortement enracinée dans l'imaginaire populaire, les hommes du Moyen Âge se lavent. Aller au bain public ou à l'étuve est une pratique courante et appréciée (Cl. 2180). De même, il est de bon goût d'offrir à ses invités de quoi se laver les mains en arrivant (Cl. 2136 et Cl. 954). Ils peuvent ainsi manger avec leurs doigts, même s'ils connaissent également les couverts. 

Le merveilleux. 

Au fond du lac !

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, les hommes du Moyen Âge ne sont pas tendres avec Lancelot. Celui-ci est fort critiqué à cause de sa liaison avec Guenièvre, la femme du roi Arthur. On leur préfère un autre couple, Tristan et Iseut, pourtant lui aussi adultère ! (Cl. 383) En effet, à eux ce n'est pas de leur faute puisqu'ils ont bu à leur insu un philtre d'amour. 

Nicolas Flamel a vraiment existé

VRAI. Tout n'est donc pas faux dans la légende de la pierre philosophale. Pourtant, Nicolas Flamel n'est pas resté éternellement jeune comme le voudrait l'histoire. Il est même mort, le 22 mars 1418, comme en témoigne son épitaphe (Cl. 18823). 

Les animaux sur les armoiries des rois d'Angleterre sont des lions

circuit-broderies aux leopards

FAUX. Ce sont des léopards. Comme son nom l'indique, le léopard médiéval est le fruit de l'union coupable d'une lionne et d'un pard, le mâle de la panthère. Animal bâtard, il jouit en outre d'une réputation extrêmement mauvaise. Ainsi, à partir de la guerre de Cent Ans, les hérauts anglais soucieux de préserver l'honneur de leur roi prirent l'habitude de les appeler « lions passant » (Cl. 20367 a et b). 

Qui s'y frotte s'y pique !

bandeau-aquamanile-licorne-750

Au Moyen Âge, on croit dur comme fer à l'existence des licornes. Comment en douter puisque des voyageurs racontent leur rencontre avec cet animal. Certains rapportent même leur corne ! L'une d'elle, provenant du trésor de Saint-Denis, est d'ailleurs toujours conservée au musée de Cluny (Cl. 20202), même si aujourd'hui nous savons bien que c'est en fait une dent de narval.  

La guerre et l'armement en chiffres : 

Moins de 1,3 kg : une épée médiévale ne pèse pas plus qu'une bouteille d'eau (Cl. 11829).
3 mn : un round de boxe est plus long qu'un combat à l'épée au Moyen Âge (Cl. 23842).
100°C : lors de l'attaque d'un château fort, les assiégés jettent sur les ennemis non pas de l'huile brûlante, trop chère, mais de l'eau bouillante ou des excréments.
23 kg : l'armure d'un chevalier ne l'empêche ni de courir, ni de monter à cheval et ne pèse pas plus lourd qu'un équipement de pompier (Cl. 1924).

En vidéo : l'origine et l'évolution du mot Moyen Âge

Programmation