En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
acce-o /
FrançaisEnglishEspañol
> Ressources > Glossaire

Glossaire

T

Tabard :

Manteau court et ample, à manches mi-longues, évasées, à fentes latérales, porté sur l'armure ou la cotte de mailles. Il est normalement orné des armoiries ou des emblèmes de la personne qui en est vêtue. Par extension, tunique décorée d'armoiries ou d'emblèmes, portée par les hérauts d'armes.

Tailloir :

Tablette qui surmonte
 la plupart des chapiteaux; élément structurel qui renforce la résistance du chapiteau. On parle d’abaque lorsque cette tablette est issue du même bloc de pierre que le chapiteau et
 de tailloir lorsque 
ça n’est pas le cas.

Talon :

Concernant une épée, le talon est la partie la plus large de la lame, qui touche à la monture.

Targe :

Bouclier médiéval qui comporte parfois une échancrure destinée au passage de la lance.

Tau :

Dix-neuvième lettre de l’alphabet grec correspondant au T français; symbole ou, par extension, objet en forme de T.

Tenture :

Ensemble de plusieurs tapisseries, se rattachant à une même thématique ou à un cycle narratif, historique, légendaire ou religieux.

Toge :

Grande pièce de tissu (laine) non teinte ou comportant éventuellement une rayure, que les Romains drapaient autour de leur corps. 

Tore :

Moulure saillante demi-cylindrique qui entoure la base d'une colonne, d'un pilier.

Touret :

Nom donné au 19e siècle à un couvre-chef cylindrique, sorte de cercle de tête assujetti à une mentonnière ou à de larges rubans, permettant de le maintenir en place sur la tête.

Transi :

Représentation picturale ou sculptée d’un défunt à l’état de cadavre, nu, parfois en décomposition ou attaqué par des vers.

Trépan :

Outil en forme de vilebrequin dont se servent les sculpteurs pour faire des trous dans la pierre, le marbre ou le bois, notamment dans un but décoratif.

Tric-trac :

Jeu de société se jouant à deux, avec des pions et des dés, sur un tableau à deux compartiments. Au Moyen-Âge, ce jeu est plus « populaire » que le jeu d’échecs mais il est également pratiqué par les classes les plus hautes de la société ; ancêtre du jeu de jacquet, dit aussi backgammon.

Triomphe :

Dans l'Antiquité, procession d'un général victorieux de retour dans les rues de sa cité. A partir de la composition des Trionfi de Pétrarque (vers 1360-1374) et de leur diffusion, l'art médiéval reprend cette iconographie de la procession triomphale au bénéfice des personnifications célébrées par Pétrarque : l'amour, la chasteté, la mort... D'autres personnifications sont célébrées par des imitateurs de l'oeuvre de Pétrarque, et à leur tour illustrées par des gravures et des oeuvres d'art.

Triptyque :

Type de polyptyque composé de trois parties dans sa forme ou dans sa composition. Il peut être de dimensions modestes et s’adresser à la dévotion privée, à volets fixes ou mobiles,  peint ou sculpté. C’est la forme de polyptyque qui perdure avec la plus grande permanence. Voir Retable.

Troubadour :

Poète actif dans le midi de la France aux 12e et 13e siècle qui composait en langue d’oc des poèmes, satires et ballades avec accompagnement musical. Le troubadour se déplace de château en château, propageant ainsi les valeurs de la société courtoise. Son nom vient de l’ancien occitan trobar, trouver, composer. Son équivalent dans le nord de la France est le trouvère.

Trouvère :

Il est l’équivalent du troubadour dans le nord de la France, où il compose en langue d’oïl et dans un style, à tous les égards, plus simple. Au contact d’une société plus austère et soumise à un ordre moral prégnant, les cansos du troubadour se sont paré, chez lui, d’une certaine réserve. Cet accent de « pruderie » du répertoire des trouvères contraste avec le développement parallèle de pastourelles ou de chansons grotesques, voire grivoises.

Tympan :

Paroi diminuant par le haut l'ouverture d'une baie. Le tympan se rencontre dans l'architecture religieuse médiévale, au-dessus du portail d'entrée dans une église ou dans un bâtiment civil. A partir de l'époque romane, il est décoré de sculptures en relief.

Typologique :

Relatif au parallélisme entre l’Ancien et le Nouveau Testament, dans l’iconographie chrétienne.