En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
acce-o /
FrançaisEnglishEspañol
> Ressources > Glossaire

Glossaire

C

Calcaire lutétien (ou du Lutétien) :

Pierre de la région parisienne, dure et homogène, datant de la période géologique du Lutétien, largement utilisée dans la première sculpture gothique.

Calice :

Coupe sur pied utilisée dans le culte chrétien (catholique) pendant la messe : le prêtre y verse le vin et l'eau, prononce des paroles rituelles selon lesquelles le liquide devient le sang du Christ. Au Moyen Âge, le calice devait être en métal précieux (argent ou or), ou comporter sur sa paroi intérieure un revêtement argenté ou doré. Le calice est toujours associé à une patène.

Canthare :

Vase à deux anses.

Caparaçon :

Housse de cheval.

Cardé :

Désigne un fil de trame fait d’une laine qui a été grattée avec des chardons à foulon ou des cardes à crochets métalliques, afin de faire sortir le poil et de donner, après tissage, un drap au toucher plus épais, plus moelleux et aux propriétés isolantes plus importantes. Attesté dans l’Antiquité, puis à nouveau dans l’Espagne du 12e siècle, le cardage se généralise aux 13e et 14e siècles en Europe. Le cardage permet d’utiliser des laines trop courtes pour être peignées, le peignage étant jusqu’alors le procédé traditionnel de préparation des laines au filage.

Carnations :

Colorations de la peau.

Cartonnier :

Artiste qui crée le carton, modèle à grandeur d'exécution pour un vitrail, une tapisserie ou un autre décor se rattachant à la peinture.

Cartouche :

Ornement servant de support et d'encadrement à une inscription.

Chainse :

Tunique longue, en tissu fin et blanc, recouvrant la chemise portée à même la peau ; certaines parties de la chainse restent visibles sous le bliaud.

Chanfrein :

Moulure plate obtenue en abattant l'arête d'une pierre.

Chanoine :

Religieux (clerc) appartenant à un chapitre ou à un collège ; il est attaché à une église précise et vit selon un ensemble de règles. Il doit en principe résider à proximité de son église collégiale, et participer aux office quotidiens qui y sont célébrés, mais ne vit pas dans une clôture, et n'est pas astreint à la pauvreté. Le chanoine peut ne pas être prêtre. Les cathédrales comportaient des chapitres de chanoines, mais aussi de nombreuses églises. Le chanoine perçoit un revenu (prébende) en échange de sa participation aux offices et à la vie du chapitre (gestion des biens, éventuellement gestion des chantiers de construction ou de décor de l'église dont il dépend...).

Chanson de geste :

Du latin gesta, exploits, la chanson de geste est une forme littéraire née en France à la fin du 12e siècle, un poème épique contant les hauts faits de héros historiques (Charlemagne, Roland) ou légendaires (le Chevalier au Cygne) dans des laisses assonancées (strophes unies autour d’une même sonorité).

Chape :

Ample manteau de cérémonie porté par les clercs lors d’offices solennels. De forme semi-circulaire, la chape est généralement sans manche et ornée au dos d’un chaperon.

Chapelle :

Ensemble d’ornements et de vêtements liturgiques affectés à un autel.

Chaperon :

Capuchon s’enfilant comme une cagoule et protégeant les épaules, porté lorsqu’on se déplace à l’extérieur. Dans le vocabulaire du vêtement ecclésiastique, le chaperon désigne une pièce d’étoffe cousue au col de la chape, descendant sur les omoplates : le chaperon comporte souvent un décor brodé.

Chapiteau :

Élément architectural placé entre une colonne (ou un pilastre) et un linteau ou la retombée d'un ou plusieurs arcs. La partie inférieure du chapiteau (astragale) est souvent de section circulaire, tandis que la partie supérieure (abaque) est de plan quadrangulaire. La partie du chapiteau située entre ces deux plans s'appelle la corbeille.
Un chapiteau historié est décoré de scènes à plusieurs personnages qui narre une histoire.

Châsse :

Sorte de coffre en forme de sarcophage au couvercle à deux pentes ou en forme d’église, où l’on conserve des reliques d'un saint ou d'une sainte.

Chasuble :

Vêtement porté par le prêtre pendant la célébration de la messe. Il dérive d’un manteau romain, appelé penula ou casula ; le principe est celui d’un poncho, dont la forme a varié au cours des époques. Initialement très ample, la chasuble se rétrécit sur les côtés et se pare de broderies à la fin du Moyen Âge. Les couleurs sont codifiées en fonction des célébrations et des fêtes annuelles.

Chevaliers teutoniques :

Ordre de chevalerie allemand actif en Terre Sainte puis surtout en Prusse et dans la région de la Baltique. Fondé en 1191, l’ordre de l’hôpital de Sainte-Marie des Allemands de Jérusalem est d’abord un ordre caritatif voué au soin de malades et des pèlerins en Terre Sainte. En 1198, il se transforme en ordre militaire. Affecté d’abord à la défense de la Terre Sainte, il se tourne ensuite vers d’autres contrées, la Hongrie d’abord (1225) puis la Prusse (1230). Si leur objectif est d’abord l’évangélisation des païens locaux, les objectifs politiques prennent ensuite le relais, et l’ordre doit faire face à de nombreuses révoltes et conflits, y compris contre les Lituaniens christianisés, jusque dans les années 1280. Après avoir définitivement quitté la Terre Sainte en 1291, l’ordre s’installe en Prusse où il met en place un État bien organisé à l’origine de la Prusse moderne. Riche et puissant, l’ordre teutonique décline à partir du 15e siècle face aux Polonais puis à la Réforme protestante. C’est aujourd’hui un ordre caritatif.

Chimère :

Animal fabuleux issu de l’Antiquité, 
à tête de lion, corps de chèvre et queue de dragon.

Chlamyde :

Manteau (pièce d’étoffe quadrangulaire) porté par les hommes ; la chlamyde pourpre est un insigne de pouvoir royal ou impérial.

Christ en majesté :

Représentation du Christ à caractère dévotionnel et isolé de la temporalité, qui insiste sur la vision de la majesté de la divinité. Il est représenté trônant, entouré d’une mandorle ou non et généralement bénissant. Ce type est très fréquent à l’époque romane mais ne disparaît pas à la période gothique. Ce type est le répondant occidental du Pantokrator byzantin.

Cimier :

Ornement qui forme la partie supérieure d’un casque.

Ciselure :

Action et art de ciseler, soit travailler finement un ouvrage de métal, de pierre ou de tout autre matière dure à l’aide d’un ciseau ou d’un ciselet.

Claustral, e :

Qui appartient au cloître.

Clerc :

Homme chargé d'une fonction dans l'église, et ayant reçu les ordres mineurs ou majeurs. Les étudiants des universités médiévales sont des clercs.

Collégiale :

Eglise autre qu’une cathédrale, desservie par un collège de chanoines.

Confrérie :

Association de laïcs fondée sur des principes religieux qui apparaît en Italie vers 1200 avant de se diffuser au 14e siècle pour atteindre enfin un âge d’or au 15e siècle. Caractéristique d’un nouveau rapport des laïcs à la religion, la confrérie vise à promouvoir entre ses membres (les confrères) une entraide spirituelle d’abord (prières mutuelles), matérielle ensuite, notamment au moment du décès d’un membre. Structures d’intégration typiques de la sociabilité urbaine, certaines confréries jouent un rôle caritatif à l’échelle de la paroisse ou même de la ville.

Console :

Élément en surplomb, saillant d'un mur, et portant soit une poutre, un linteau, une architrave, soit éventuellement une statue. La console est normalement plus haute que large, à la différence du corbeau.

Contresempler :

Disposer en quinconce un motif de dessin sur une étoffe par le déplacement d'un demi-rapport.

Corbeille :

Partie d'un chapiteau, permettant la transition entre la partie basse du chapiteau (souvent circulaire) et la partie supérieure, de plan quadrangulaire (abaque ou tailloir). La corbeille est habituellement évasée, sa section basse est plus petite que sa section haute.

 

Corinthien, enne :

L’un des trois ordres grecs, caractérisé par un chapiteau dont la corbeille est ornée de deux rangées de feuilles d’acanthe.

Corne d'abondance :

Corne décorative, inspirée par les cornes de chèvre ou de bovidé, de laquelle débordent des fruits, des végétaux et éventuellement des objets. Ce motif évoque la richesse ; il vient de l'iconographie antique.

Corset :

Vêtement ajusté près du corps, porté lorsque l’on se trouve à l’extérieur, d’abord par les hommes (2ème moitié du 13e siècle), puis à partir du début du 14e siècle aussi par les femmes.

Cotte hardie :

Surcot fermé, sans ceinture, ajusté au buste ; la cotte hardie se porte à partir de la fin du 13e siècle.

Cotte ou cote :

Tunique, vêtement de dessous porté à même la peau ou sur la chemise. La cotte s’impose au 14e siècle. Elle comporte des manches.

Croix de chasuble :

Orfroi en forme de croix ou de Y qui orne le dos d’une chasuble.

Crucifère :

Qui comporte une croix, évoquant le Christ et la Crucifixion.

Crucifixion :

C’est un des thèmes les plus répandus de l’art chrétien, que ce soit dans un contexte narratif ou symbolique et cultuel. L’époque romane privilégie le Crucifié vivant malgré les clous, triomphant et en majesté (Christus triumphans) vêtu de la tunique, tandis que la période gothique préfèrera célébrer le Christus patiens, le Christ douloureux aux yeux souvent fermés et à moitié nu, dans une image plus réaliste et humaine de la souffrance. Ce dernier type sera largement exploité à la période moderne.

Culot :

Ornement sculpté d'où partent des volutes ou des rinceaux de feuillage.