acce-o /
FrançaisEnglishEspañol
> Actualités > Musée en mutations > > Les intervenants du chantier

Les intervenants du chantier

Copie de 7

Musée en chantier Hôtel de Cluny
© Michel Bourguet / musée de Cluny - musée national du Moyen Âge

Un chantier complexe

Le musée de Cluny n’avait pas connu de modernisation d’envergure depuis le milieu du 20e siècle. Un tel chantier est forcément complexe, également parce qu’il se déroule dans des bâtiments anciens et classés Monuments historiques et qu’il est financé en grande partie grâce à des fonds publics. Il implique donc de nombreux intervenants.
Cependant, la terminologie médiévale des acteurs de la construction, étonnamment toujours employée, en facilite l’identification et la compréhension. Elle permet ainsi de distinguer le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre.

Copie de 13

Musée en chantier Hôtel de Cluny
© Michel Bourguet / musée de Cluny - musée national du Moyen Âge

La maîtrise d’ouvrage

Le maître d’ouvrage est celui pour qui est construit le bâtiment, il est le commanditaire. Ici, le maître d’ouvrage est l’État puisqu’il possède le terrain, les bâtiments et les collections. Mais l’État pilote également des établissements qui conduisent les opérations immobilières le concernant. Ces derniers endossent le rôle de maître d’ouvrage délégué.

Dans le cas du musée, l’Oppic pilote l’opération que lui a ainsi déléguée le service des musées de France du ministère de la Culture. L’Oppic organise le concours de maîtrise d’oeuvre, les appels d’offres des entreprises, délivre les ordres de service des travaux, les contrôle et les paie. Il est garant du calendrier, du respect de toutes les réglementations et de l’enveloppe qui lui est allouée.

Copie de 10

Musée en chantier Hôtel de Cluny
© Michel Bourguet / musée de Cluny - musée national du Moyen Âge

Les maîtres d’œuvre

Le maître d’œuvre est celui qui conçoit, dessine le bâtiment. Autrefois, le maître d’œuvre était l’architecte, lequel ne peut pratiquer complètement son art que lorsqu’un commanditaire décide d’une opération et la finance. Désormais, il s’agit toujours d’équipe de maîtrise d’œuvre : la complexité des ouvrages, la multiplication des normes et des réglementations à respecter implique la maîtrise de multiples compétences.

Deux équipes de maîtrise d’œuvre distinctes sont intervenues dans le chantier de modernisation du musée de Cluny. L’une est celle de l’architecte en chef des Monuments historiques Paul Barnoud. Il intervient de droit sur les Monuments historiques classés appartenant à l’État – ministère de la Culture. Il est le seul compétent pour réaliser des opérations de restauration sur le patrimoine historique.

La seconde équipe est celle de la refonte muséographique. Elle comprend un architecte mandataire (Bernard Desmoulin) et un scénographe (Adrien Gardère). Elle a en charge la conception de la muséographie (vitrines, éclairages) mais aussi les installations techniques. Ces deux équipes font appel à des bureaux d’études spécialisés (structure, fluides, sécurité incendie, etc.) qui ont en charge les volets de conception de l’ouvrage relevant de leurs domaines.

En tant qu’affectataire, le musée ne conduit pas directement les opérations. Mais son équipe de conservateurs est à l’origine du programme muséographique. C’est elle qui construit le propos scientifique du parcours de visite. Elle détermine l’ordre dans lequel les œuvres sont présentées et la façon dont elles dialoguent entre elles.