> Actualités > Musée en mutations > > Nouvel accueil projet Cluny 4

La construction d'un nouvel accueil pour le musée

 Aujourd’hui le musée de Cluny connaît un grand programme de modernisation en 4 volets, intitulé « Cluny 4 ». Le volet consacré à la construction d’un nouvel accueil face au boulevard Saint-Michel répond aux objectifs d'accessibilité et de visibilité.

Cluny4-ElevationOuest-Bandeau-750

Une priorité, l'accessibilité

L'enjeu principal du projet Cluny 4 est d’assurer un accueil optimal à tous les publics du musée, et notamment aux personnes à mobilité réduite. Par la mise en place de deux ascenseurs, l'un desservant le frigidarium et les espaces antiques, l'autre les niveaux supérieurs du bâtiment, le musée garantit ainsi une accessibilité quasi-totale de ses espaces et de ses collections. Cette mise aux normes répond par ailleurs aux objectifs de la loi « sur l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » du 11 février 2005.

Un espace pivot

Cluny4-Preparation-visite-APD-3D-4-bandeau-750

Au-delà de l'accessibilité physique, c'est aussi l'intelligibilité intellectuelle qui est en jeu.
La refonte des parcours muséographiques permettra ainsi d'améliorer la lisibilité du circuit de visite et de favoriser une meilleure compréhension des collections.

Les fonctions attendues

Visible depuis le boulevard Saint-Michel et accessible depuis la rue du Sommerard, l'extension conçue par l'architecte Bernard Desmoulin répond à l'ensemble des fonctions attendues d'un musée moderne. Sur une surface au sol de 250m² seulement, le nouveau bâtiment abrite la zone d'accueil-billetterie, une librairie-boutique, des vestiaires et sanitaires pour groupes et individuels. Seront également ajoutés un espace pédagogique dédié, des équipements de régie des œuvres et une salle pour des présentations temporaires. Une prouesse, dans un périmètre physique et financier raisonné et raisonnable.

S'implanter sans s'imposer

1-nouveau-batiment-accueil-Vue-boulevard-Saint-Michel-(c)-Bernard-Desmoulin-bandeau-750

L'entrée du musée est aujourd'hui discrète et peu connue, laissant l'établissement dans une situation confidentielle alors même qu'il est implanté au cœur de Paris et du Quartier Latin. Montrer l'existence de ce musée aux passants, tout en respectant l'environnement immédiat, l'échelle urbaine et le terrain archéologique, voilà le défi relevé par Bernard Desmoulin, architecte français, lauréat du prix de l'Equerre d'Argent. Suivant la logique du moindre impact, le nouvel édifice, au volume sobre et à la hauteur mesurée, laisse entrevoir la toiture du bâtiment Boeswillwald (XIXe siècle) et permet toujours une lecture historique des strates architecturales.

Brut, vibrant, lumineux

L'insertion de cette extension contemporaine sera facilitée par les partis retenus pour la façade : nuances grisées en hamonie avec les couleurs des pierres environnantes, peau extérieure à l'aspect brut et vibrant, changeant avec la lumière du jour. Aucune volonté de paraître « flambant neuf » mais pas davantage de pastiche dans le projet retenu. Au contraire, Bernard Desmoulin a conçu un bâtiment résolument contemporain et comme déjà patiné par le temps. Par ailleurs, l’architecte montre sa sensibilité au lieu, en reprenant dans la façade le motif d’ajours flamboyants, présent dans la dentelle de pierre de la chapelle du musée, qui créé un écho direct à l'histoire du lieu.

Suivez l'actualité du projet !

Calendrier des prochaines étapes :

  • Septembre 2016 : Sélection de l’architecte-muséographe pour la refonte des parcours et réouverture de la chapelle
  • Décembre 2017 : Fin de la restauration des thermes gallo-romains (vestiges antiques)
  • Printemps 2018 :Ouverture du nouvel accueil et de la première tranche de rénovation muséographique
  • 2020 : Achèvement des nouveaux parcours muséographiques