En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
FrançaisEnglishEspañol
> Ressources > Glossaire

Glossaire

d

Dit

Á partir du 13e siècle, texte en vers relativement court, d'inspiration morale ou religieuse, qui vise à "dire la vérité" par le biais notamment de l'allégorie et de la satire. Le dit a souvent été diffusé par les jongleurs.

Drap

Etoffe de laine utilisée pour le vêtement ; toute autre étoffe (drap de soie ; drap à fils d’or).

e

Écu

support d’armoiries à l’imitation du bouclier appelé écu. Il prend souvent la forme d’un triangle curviligne.

Émail

Matière vitreuse composée d’une masse incolore transparente, de nature cristalline – le fondant – et de colorants, généralement constitués d’oxydes de métaux tels que le cobalt, le cuivre, le manganèse, le fer ou l'antimoine. Ils sont déposés sous forme de poudre dans les champs ménagés à cet effet sur les surfaces métalliques.

Émail champlevé

Émail déposé et cuit dans des cavités plus ou moins profondes creusées dans l’épaisseur du métal, généralement du cuivre ou des alliages cuivreux, en de rares occasions du fer, de l’or, ou de l’argent. Les parties en réserve sont souvent gravées et dorées. Voir Émail.

Émail cloisonné

Technique d’application des émaux dans des compartiments délimités par de minces cloisons de métal, rubans ou fils métalliques, soudés sur un fond de métal, le plus souvent de l’or, qui favorise l’adhérence de l’émail. Voir Émail.

Émail de basse taille

Émail translucide coloré appliqué sur un fond d’or ou d’argent gravé. La fine couche d’émail laisse apparaître le fond dont la gravure permet l’adhérence de la couche d’émail tout en participant à la mise en valeur du décor. Voir Émail.

Émail peint

Technique d'émaillage (l'émail est un décor composé de verre coloré par des oxydes) consistant à recouvrir entièrement un support métallique (plaque ou objet de forme) en cuivre d'une couche d'émail. Dans le cas d'une plaque, le revers doit comporter une couche d'émail, appelée contre-émail. L'émail peint se développe à la fin du Moyen Âge, en particulier à Limoges, dont il reste une spécificité jusqu'au 18e siècle. Voir Émail.

Émaux de plique

Émaux opaques à cloisons d’or formant des décors de petits cœurs, quadrilobes et trèfles, de couleurs blanche, rouge, bleue et jaune, noyés dans un fond émaillé translucide vert. Ces émaux décorent le plus souvent de petites plaques montées sur des objets d’orfèvrerie et des bijoux. Voir Émail.

Emblématique

Ensemble de marques distinctives d'un personnage ou d'une famille : l'emblématique comporte les armoiries, les devises et les emblèmes, parfois aussi des codes de couleur. Certains grands personnages, comme le roi René d'Anjou, ont développé une emblématique très riche, qui a évolué au cours de leur existence.

Épitaphe

Inscription placée sur un tombeau, inscription funéraire ; au Moyen Âge, elle indique souvent le nom du défunt, parfois sa fonction ou sa parenté, parfois la date de son décès. Dans les milieux ecclésiastiques, elle est souvent rédigée en vers latins.

Estampé (orfèvrerie)

Imprimer en creux ou en relief par repoussage au moyen d’une matrice gravée.

Eucharistie

Sacrement principal de l’Église, célébré par le prêtre au cours de la messe. Il commémore et réactualise la Cène et la Passion du Christ et rassemble les fidèles dans la communion à son corps et à son sang. Si les rites ont évolué au cours des siècles et des endroits, la structure de base reste similaire : introduction avec prières et chants, liturgie de la Parole (au cours de laquelle les épitres et l’Évangile sont lus), liturgie de l’Eucharistie centrée sur la consécration du pain et du vin, la communion et le rite de conclusion. L’Occident latin développa la notion de transsubstantiation, c’est-à-dire le changement d’espèce du pain et du vin en corps et sang, contrairement à la doctrine plus ancienne d’une présence spirituelle. Le Concile du Latran de 1215 prescrit aux fidèles la communion au moins une fois par an.

f

Fabliau

Aux 12e et 13e siècles, bref récit satirique en vers.

Fantassin

Soldat de l'infanterie.

Fatimide

Dynastie chiite qui régna d’abord au Maghreb avant de s’implanter en Égypte en 969, où les califes fatimides créèrent la ville du Caire (Al Qâhira, La Victorieuse). Le dernier calife fatimide fut renversé par Saladin en 1171.

Filigrane

Décor constitué de fils d’or, d’argent ou d’argent doré, plus rarement de cuivre doré, disposés selon des motifs déterminés, soudés en partie ou totalement sur un fond généralement de même métal, ou assemblés entre eux pour constituer un ouvrage entièrement ajouré (filigrane à jours). Les filigranes sont lisses ou décorés de perles, granules ou sillons.

Fleuron

motif ornemental constitué de feuilles, souvent au nombre de trois, évoquant une fleur stylisée. Un élément orné d’un fleuron est dit fleuronné.

Foliot

Balancier des premières horloges ou montres, associé à un échappement à roue de rencontre.

Fontaine de vie

D’abord symbole chrétien associé au baptême, puis motif artistique, notamment littéraire ou iconographique, en vogue dans la culture courtoise, la fontaine de vie est une source mystérieuse délivrant l’Eau de Jouvence, laquelle donne la jeunesse éternelle. Cette fontaine est notamment, à partir du 14e siècle, associée à la légende du prêtre Jean et donc à l’Orient, avant d’être transposée dans le Nouveau Monde lors des Grandes Découvertes.